Guillaume Crochemore - Consultant indépendant

Conseiller à la sécurité du transport de marchandises dangereuses

Quelques cas d'arrimage

Cas 1

  • Fourgon 3.5 T rallonge ;
  • 130 Kh/ autoroute de nuit ;
  • Aucune substance n'est recherchée chez le conducteur ;
  • Plancher acier peint peu adhérent ;
  • 1 seul fut 250 L sur essieu arrière.

Decel 0.4 m/s2

Decel 0.8 m/s2 imposée par le véhicule précédent

Cas 2

  • Plateau rdx coulissant ;
  • 90 KM/h - ABS - récents ensemble Euro 5 ;
  • plancher bois sale 13.60m ;
  • 32 hautes palettes de corn-flakes conditionnées en 500g ;
  • dans des présentoirs, pour 19 T poids net ;
  • Trajet autoroutier international - température caniculaire.

Decel 0.5m/s2 prudent

Decel 0.88 m/s2 Imposée par le véhicule précédent

Cas 3

  • Plateau de semi-porte-engins des années 80 ;
  • PTRA 60 t ;
  • 80 Km/ h route ;
  • Circulation dense et irrégulière due aux trajets domicile-travail ;
  • Plancher tôle larmée ;
  • 1 masse indivisible 43 T.

Decel 0.3m/s2 prudent

Decel 0.85 m/s2 Imposée par le véhicule précédent

Les questions à se poser

  • Quelles précautions d'arrimages ?
  • Quelles hypothèses de calcul ?
  • Qui calcule et détermine l'arrimage ?
  • Où ranger les moyens sur le camion ?
  • Qui achète les moyens et dispositifs ?
  • Qui garantit les points d'amarrages sur le véhicule ?
  • Qui paie le temps passé à arrimer ?
  • Où et quand effectuer des vérifications pour garantir les performances ?
  • Quels documents à présenter après un sinistre ?
  • Quelles responsabilités pénales si le conducteur est tué ?
  • Le respect de la norme EN est-il nécessaire ?
  • Cette norme suffit- elle dans ces 3 cas ?

Mentions légales | Contact | XHTML | CSS
© G. Crochemore 2013